Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec

Adresse de la page: http://fhosq.org/a-propos/livre-vert/reaction-de-la-fhosq/

Réaction de la FHOSQ

Juin 2013

La FHOSQ exprime son incompréhension et son malaise envers les énoncés du Livre vert du sport, du loisir et de l’activité physique et sollicite la mobilisation de ses membres

Malgré les démarches du Conseil québécois du loisir, malgré les apparences d’ouverture du MELS et les promesses d’inclusion du loisir dans son entier au cours des discussions préalables, le Livre Vert rate un rendez-vous historique d’une Politique inclusive du Loisir et du sport en ne traitant que d’activité physique, selon la FHOSQ.

Incompréhension

Il nous est difficile de concevoir que les décideurs et les concepteurs du document, disposant de connaissances, d’études et d’une compréhension globale du domaine du loisir, ne peuvent comprendre? concevoir? admettre? que TOUTES les formes de loisirs, de sports et/ou d’activités physiques peuvent permettent à TOUS les citoyens d’être ACTIFS dans leur milieu de vie!

Malaise

Nous avons l’impression de lire un manifeste qui tend à diriger toutes les actions des citoyens vers l’activité physique exclusivement. On évacue la notion de libre choix de ses activités de loisir, on ne reconnaît plus la valeur de l’engagement bénévole dans des activités autres que physiquement activeset on force les écoles à revoir des choix artistiques, scientifiques ou autres projets particuliers en intégrant mur-à-mur l’activité physique dans le cursus pédagogique?! On ne reconnaît pas les notions bénéfiques de la pratique de la musique ou d’un art dans le développement global des individus.

Est-ce que nous devrons inviter nos ensembles scolaires membres à affirmer haut et fort? : MON sport d’équipe, c’est la musique d’ensemble!

Et est-ce que nous devrons inviter nos ensembles seniors membres à affirmer haut et fort? : Actifs en loisir, actifs dans MON loisir!

Une assemblée du Conseil québécois du loisir (CQL), dont la FHOSQ fait partie, a lieu ce jeudi 13 juin et une stratégie commune y sera dévoilée. Les consultations nationales (ainsi que quelques consultations régionales) ont lieu dès la semaine prochaine. D’autres consultations régionales se poursuivront jusqu’à la fin août. La FHOSQ produira un mémoire et de l’information sera transmise aux membres et sur nos réseaux sociaux.


Livre vert  « Le goût et le plaisir de bouger : vers une politique nationale du sport, du loisir et de l’activité physique »

25 juin 2013

Journée de consultation nationale sur la « Promotion d’un mode de vie physiquement actif et développement des activités récréatives »

La FHOSQ, sur l’invitation du Conseil québécois du loisir et représentée par Madame Chantal Isabelle, directrice générale, a participé à la consultation nationale qui s’est tenue à Québec le 20 juin 2013.  Les discussions ont été riches et productives. Plus de 45 intervenants (en plus d’observateurs très attentifs tant du côté des fonctionnaires que du politique) ont partagé leurs inquiétudes face à l’exclusion du loisir au sein de cette politique du MELS.

Plusieurs intervenants se sont même révélés des alliés surprenants dont Québec en forme qui reconnaît que toutes les formes de loisir qui gardent la population active doivent être considérées dans la politique. Les municipalités sont également d’excellents défenseurs du loisir accessible à tous et non seulement du sport et de l’activité physique.  Les commissions scolaires s’inquiètent de l’impact sur le programme de formation car elles estiment devoir offrir une grille complète de cours – mais résisteront-elles à la pression d’une éventuelle politique du MELS?

La FHOSQ a bâti son argumentaire essentiellement sur la crainte que l’accessibilité soit fragilisée, déjà que le sport prend beaucoup de place dans les écoles et que la Réforme a causé des ravages, et qu’elle est tout à fait capable d’offrir un continuum de la pratique – du primaire jusqu’à la retraite – tout en ayant une structure légère mais bien soutenue par un formidable apport des bénévoles. Contrairement au sport qui se divise et se dédouble en de nombreuses structures tout au long de l’évolution de la pratique…

Nous avons souligné que nous relevons du MCC en tant qu’organisme de loisir culturel, qu’une partie importante de nos membres relève du MELS et considère faire de l’éducation, une autre partie relève du Loisir municipal et considère faire de la culture, bref, qu’une cohésion interministérielle était importante et cruciale!

Aparté à l’intention des éducateurs en musique :

N’ayez crainte! Le mot loisir n’est pas une tare ;-) , c’est le nom que l’on donne à une activité qu’on ne pratique pas de façon professionnelle. Nous sommes donc TOUS touchés par ce qui s’en vient. Si vous trouviez que les saines habitudes de vie vous compliquait déjà la vie à l’école alors que ce ne sont pour l’instant des orientations, attendez voir quand ça sera une politique du MELS…

Nous avons rappelé que nous organisions un événement annuel (basé sur la compétition et l’élite comme le sport?) plus gros que les Jeux du Québec!

Nous avons défendu que nous favorisions l’excellence et le rayonnement du Québec par le biais des artistes issus de notre milieu tels Grégory Charles ou Simple Plan. Contrairement au sport, nos”athlistes” ne participent pas à des olympiques (en restant attachés à leur fédé sportive), ils deviennent professionnels et relèvent ensuite de la Guilde ou autre. Mais ça ne veut pas dire que leurs racines ne proviennent pas de chez-nous! Nous avons également fait un peu d’humour en disant que nous devrions peut-être changer le nom des programmes en SpARTs-études pour rester dans les lignes de la politique…

Nous avons souligné que la pratique régulière de la musique d’ensemble formait des citoyens actifs tout au long de leur vie. Et que pour nous, c’est ÇA aussi DE SAINES HABITUDES DE VIE!

Les réactions de l’adjoint parlementaire Sylvain Pagé, responsable des consultations ont été des plus favorables à notre intervention. Nous avons senti une réelle écoute – de même que pour tous les intervenants d’ailleurs – qui s’est traduite dans les notes de fins de journée : M. Pagé a clairement signifié que la politique devait être inclusive de TOUS les loisirs.

Au cours de la journée, nous avons reçu la visite de Madame Geneviève Moisan, sous-ministre adjointe au MELS, qui tenait à dire qu’elle nous lisait attentivement et que nos membres ne devaient pas s’inquiéter, que la politique ne les laisserait pas de côté. Madame Moisan est chargée de recevoir tous les mémoires ou les commentaires que les organismes ou les individus voudront bien lui transmettre.  Nous solliciterons votre participation à ce sujet au cours des prochains jours.

Il y a quelques notes discordantes par contre : DEUX représentants des éducateurs physiques(francophone et anglophone) étaient présents autour de la table. Où était la FAMEQ? Pourquoi ne l’a-t’on pas invitée?

Nous savions déjà que le lobby des éducateurs physiques était bien organisé mais ce que nous avons entendu est alarmant! Même devant le consensus de la journée à l’effet que le loisir était incontournable, ils ont continué de marteler que la politique était là pour mettre le Québec en forme et que le loisir n’avait qu’à demander sa propre politique. Ils ne réclament rien de moins que le 150 heures à l’horaire pour tous!  Alors que la confusion règne ailleurs (voir aparté), ils ont intégré un discours rassembleur :  ils ne disent pas qu’ils font de l’éducation physique, ils réclament plus desports. Il faut que les éducateurs musicaux, pour contrer cette menace plus que réelle (une politique s’en vient!), sortent eux aussi du discours de l’éducation musicale et réclament plus de musique et ce, pour l’ensemble des bienfaits que cela procure à l’élève et au futur citoyen adulte.

 

Note de Mme Chantal Isabelle, directrice générale FHOSQ
Je me suis permise une note personnelle au sujet de mon père : j’ai raconté qu’il venait d’être honoré par son harmonie pour 50 ans d’engagement continu; qu’il a aussi fait partie d’une autre harmonie durant 15 ans auparavant; qu’il pratique encore régulièrement de crainte de perdre sa place de 1ère clarinette; qu’il fait le ménage et diverses tâches avec d’autres « vieux » à chaque semaine; et qu’il ne faut donc surtout pas lui dire qu’il n’est pas actif!  
À preuve, une performance récente  de Monsieur Isabelle ainsi qu’un bel article.
 
 

Soyez fiers du LOISIR que vous pratiquez! Parce que le loisir, c’est la santé. Le loisir, c’est la VIE!

 

Et pour les membres de la FHOSQ…

La musique d’ensemble, c’est MA vie!


© 2017 Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec.