Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec

Adresse de la page: http://fhosq.org/a-propos/historique/

Historique

Pour plus de détails, veuillez consulter le DOCUMENT HISTORIQUE qui a été publié à l’occasion du 75e anniversaire de la FHOSQ (mis à jour / octobre 2012)

De l’Association des fanfares amateurs de la province de Québec à la Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec

En 1927, à l’occasion du cinquantenaire de la fondation de l’Union musicale de Trois-Rivières, plusieurs fanfares (comme on les appelait à l’époque) du Québec manifestèrent dans la Cité de Laviolette et la fête se termina par un grand banquet qui réunit les sommités musicales de Trois-Rivières et de la province.

De nombreux discours enthousiastes furent prononcés. Retenons quelques propos de Frank Meerbergen alors directeur musical de la fanfare Laurentides de Grand-Mère: « Ce jour est pour moi l’un des plus heureux depuis que je suis au Canada. Il me rappelle les nombreux festivals auxquels j’ai participé dans mon pays d’origine, la Belgique. Je formule le vœu qu’une association de fanfares soit formée et que des festivals annuels de musique soient organisés dans différentes villes de la province de Québec ».

Ces paroles de M. Meerbergen suscitèrent un vif intérêt et quelques mois plus tard, à l’invitation de MM. Marien et Bordeleau, respectivement président et directeur musical du Cercle philharmonique de St-Jean-sur-Richelieu, des délégués de plusieurs fanfares se réunirent et fondèrent l’Association des fanfares amateurs de la province de Québec.

M. Frank Meerbergen et M. Roger Deshaies prirent part aux délibérations et contribuèrent à la rédaction des statuts et règlements de cette nouvelle association.

Le premier festival eut lieu à Sherbrooke en 1929 et 6 fanfares y prirent part. Ce sont celles de Trois-Rivières, Joliette, St-Jean, St-Hyacinthe, Drummondville et Sherbrooke.

La fanfare Laurentides de Grand’Mère qui avait participé à la naissance de cette association ne peut réaliser son rêve d’y appartenir, la compagnie ayant décidé de cesser de la subventionner. Subséquemment, les fanfares de Granby, Valleyfield et Shawinigan furent acceptées, cette dernière prenant part à son premier festival, à Granby en 1931.

En 1936, lors du festival tenu à Shawinigan, l’Union Musicale de Grand’Mère qui venait d’être fondée peu auparavant devint la dixième fanfare-membre et prit part à son premier festival. Le chef de musique était M. Roland Chiasson. D’année et année, les festivals se succédèrent et ne furent interrompus que pendant les années 1941-42-43 à cause des restrictions sur la distribution de l’essence pour les automobiles dues aux nécessités de la 2ième guerre mondiale.

Les festivals reprirent en 1944, et il n’y eut plus d’interruption. Les municipalités réclament la présence des fanfares à leurs principaux anniversaires et c’est ainsi que les festivals sont retenus plusieurs années à l’avance. À compter de 1950, l’Association des fanfares réalisa que l’avenir des fanfares reposait sur la préparation de jeunes musiciens et c’est ainsi que débutèrent les concours de solistes d’instruments à vent qui cette année-là réunirent à Granby 7 concurrents. Ce nombre augmenta régulièrement chaque année au point qu’il atteignit un sommet en 1998 avec près de 1 000 instrumentistes.

À compter de 1953, des concours de fanfares scolaires et de jeunes débutèrent à Thetford-Mines avec la participation de 5 sociétés musicales. On compte aujourd’hui plus de 170 harmonies juniors qui participent au Festival.

Le Festival a cessé d’être un événement itinérant en 1988 alors qu’un protocole d’entente a été signé avec le Mouvement Musical Mitchell Montcalm de Sherbrooke afin de tenir le Festival dans cette ville, sur le site de l’Université de Sherbrooke. Le protocole, d’une durée de trois ans, a été régulièrement renouvelé et est toujours en vigueur.

Pendant ce temps, les fanfares membres continuent leurs activités. En 1968, à l’instigation du ministère des Affaires culturelles, l’Association et la Fédération des fanfares amateurs de la province de Québec se groupèrent en une seule vaste société et prit nom de Confédération des Harmonies-Fanfares du Québec. M. Lorenzo Perron d’Arvida, fut le premier Président après cette fusion et il eut comme successeurs M. John Courtemanche de Marieville.

En 1978, la Confédération des Harmonies-Fanfares du Québec ambitionne de devenir la Fédération des Harmonies du Québec. Les dernières formalités administratives permettront d’atteindre cet objectif au début de 1979.

Une permanence est également créée et établie en 1978 au siège de la Confédération des Organismes du Regroupement Loisir Québec au 1415, rue Jarry Est à Montréal. En 1985, les bureaux se transportent au 4545, ave Pierre-de Coubertin – au Stade Olympique – au siège de ce qui maintenant connu sous le nom de Regroupement Loisir Québec.

Le 28 octobre 2000, les membres réunit en Assemblée générale adoptent les changements aux règlements généraux proposés par le Président Pierre Mailhot à l’effet d’inclure les orchestres symphoniques et les ensembles à cordes et, par le fait même, de changer le nom de la corporation en Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec.

Au cours de cette même Assemblée générale, on présente aux membres la nouvelle programmation des concours. En effet, à compter de 2001 le Festival modifie sa programmation et se scinde en deux. Nous avons dorénavant le Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec et le Concours Solistes et petits ensembles de la FHOSQ qui se tiendront, pour le premier, à Sherbrooke en mai et, pour le deuxième, à Victoriaville en avril.

Cette décision fut prise à la suite de nombreuses consultations auprès des membres et parce que le besoin de répondre à la demande toujours croissante se faisait de plus en plus criant. Le Festival, dans sa forme actuelle, risquait l’asphyxie à court terme. De plus, les participants au Festival réclamaient depuis quelques temps déjà un horaire plus humain tout en souhaitant des activités connexes plus nombreuses.

Le début du nouveau Concours devient donc le point de départ d’un renouveau pour la Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec en 2001.

Depuis, la FHOSQ a élargit son offre de services à plusieurs groupes de musique d’ensemble.  Alors que les stage bands sont membres depuis de très nombreuses années, et après l’ajout des orchestres symphoniques et ensembles à cordes en 2001, on compte dorénavant des drumlines (2011), des ensembles vocaux (2012) et des ensembles de guitares qui, eux, feront leur entrée au Festival en 2015.

DOCUMENT HISTORIQUE publié à l’occasion du 75e anniversaire de la FHOSQ (mis à jour / octobre 2012)


© 2017 Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec.